Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Quelles sont les meilleures bières japonaises ?

Partager

Sommaire

Le Japon, un pays reconnu pour ses traditions culturelles et sa cuisine raffinée, a également su marquer le monde avec ses bières uniques et savoureuses. La bière japonaise est appréciée tant par les locaux que par les amateurs internationaux. Elle se distingue par des saveurs distinctes et une rigueur dans le processus de brassage. Explorons ensemble certaines des bières japonaises les plus incontournables, leur histoire et ce qui les rend spéciales.

 

Les pionniers de la bière japonaise

 

L’histoire moderne de la bière japonaise commence au 19ème siècle avec l’ouverture du pays aux influences occidentales. Parmi les brasseries les plus anciennes et renommées, trois noms ressortent particulièrement : Asahi, Kirin et Sapporo. Sapporo est peut-être la plus ancienne de ces brasseries. Fondée en 1876 sur l’île septentrionale d’Hokkaido, Sapporo est célèbre pour sa lager rafraîchissante. Asahi, quant à elle, a vu le jour en 1889 à Osaka et est connue pour son Asahi Super Dry, une bière sèche et croustillante lancée en 1987 qui a révolutionné le marché de la bière japonais. Kirin, fondée en 1885 à Yokohama, propose des produits phares comme la Kirin Ichiban, une bière préparée suivant la méthode du « premier pressage » donnant une boisson naturellement douce et équilibrée. Pour accompagner vos dégustations de bière, envisagez la livraison de sushis à Paris. Rien ne vaut une combinaison harmonieuse entre la complexité des sushis frais et la subtilité des bières japonaises.

 

Sapporo : une légende brassicole d’Hokkaido

Sapporo est souvent associée à l’île d’Hokkaido, bien qu’elle ait aujourd’hui des installations de brassage dans tout le Japon. Leur produit phare, la Sapporo Premium Beer, propose une texture croquante et une touche légèrement amère, idéale pour désaltérer lors des journées chaudes d’été. Sapporo est aussi reconnue pour sa Silver Can, offrant une explosion de malt et une douceur en bouche peu commune.

 

Asahi : l’innovation au service de la tradition

Asahi s’est distingué sur le marché global grâce à son Super Dry, une bière introduite dans les années 80 visant à répondre à la préférence croissante pour des saveurs plus nettes et sèches. La marque met l’accent sur l’utilisation d’ingrédients de haute qualité et des techniques avancées de brassage, rendant chaque gorgée mémorable.

 

Kirin : l’art du premier pressage

Kirin brille par sa spécialité, la Kirin Ichiban. Le terme « Ichiban Shibori » signifie « premier pressage », indiquant un processus qui utilise uniquement le meilleur moût résultant du premier cycle de brassage. Cette méthode unique donne une bière fortement aromatique, mais délicate en goût, séduisant ainsi les palais les plus raffinés.

 

Bières artisanales japonaises : une nouvelle vague

 

La scène des bières artisanales japonaises connaît également une expansion significative. Plus de deux décennies après la libéralisation des lois sur le brassage de petite taille, on voit émerger divers producteurs indépendants qui enrichissent la palette déjà variée des bières japonaises.

 

Coedo Brewery : du terroir à la bouteille

Avec une gamme allant de la pilsner claire à des ales sombres, Coedo Brewery tire parti des ressources naturelles abondantes de la région de Kawagoe. Chaque recette incorpore des ingrédients soigneusement sélectionnés pour garantir des saveurs profondes et authentiques. Leur Beniaka, une bière ambrée utilisant des patates douces locales, incarne parfaitement cette philosophie.

 

Hitachino Nest Beer : une touche d’exotisme

Produites par la brasserie Kiuchi, les bières Hitachino Nest sont connues pour leurs étiquettes ornées d’un hibou stylisé. Les créations, telles que la White Ale (aux arômes fruités et épicés) ou encore la Ginger Ale (infusée de gingembre), démontrent un flair incomparable pour marier tradition locale et innovations audacieuses.

 

L’influence des ingrédients locaux

 

Les brasseurs japonais ont longtemps tiré profit des ingrédients locaux dans leurs productions. Souvent issus de l’agriculture japonaise très contrôlée, ces ingrédients confèrent aux bières japonaises leur allure si singulière.

 

Riz et céréales : la base polyvalente

Le riz est couramment utilisé dans les recettes de bières japonaises, apportant une légèreté et une finesse particulières. Ce grain, emblématique de la culture nipponne, permet aussi de produire des versions plus digestes et sèches, idéales pour accompagner gastronomies diverses.

 

Houblon domestique : une variété croissante

Alors que le Japon s’approvisionnait traditionnellement en houblon importé, davantage de brasseries se tournent désormais vers des cultures locales. Des variétés indigènes, adaptant leur profil gustatif aux saveurs favorisées localement, commencent à apparaître et enrichissent les palettes de goûts.

 

Accompagner les bières japonaises : accords mets et boissons

 

Savourer une bonne bière japonaise appelle au bon accompagnement culinaire. La diversité des plats de la cuisine japonaise, surtout les sushis et sashimis, offre un terrain d’expérimentation laissant place à des découvertes gustatives hors pair.

 

Tempura et lagers

Les textures croustillantes des tempuras, qu’il s’agisse de légumes ou de fruits de mer, se marient idéalement avec les lagers fraîches et croquantes. Comme complémentation bienvenue, l’ensemble procure une expérience gastronomique légère et plaisante.

 

Yakitori et pale ales

Les brochettes de viande Yakitori, grillées avec soin et assaisonnées, nécessitent une boisson capable de compenser la richesse de leurs saveurs fumées. Les pale ales, avec leur équilibre entre assertivité et douceur, remplissent merveilleusement ce rôle.

Du passé historique aux mouvements modernes, chaque gorgée de bière japonaise raconte une histoire. Par cette exploration, il est fascinant de découvrir comment traditions séculaires et innovations récentes coexistent, offrant aux amateurs un univers riche et diversifié.