Search
Close this search box.

Les différentes étapes du brassage de votre propre bière

Partager

Sommaire

Le brassage de la bière à la maison a été considéré par beaucoup comme un processus intimidant et décourageant, mais il n’a pas à l’être ! C’est un passe-temps amusant et délicieux que tout le monde peut maîtriser avec les bonnes ressources. Le brassage de votre propre bière est un excellent moyen d’en apprendre davantage sur la production de différents styles et saveurs. Quelles sont les différentes étapes à suivre dans le processus de brassage ?

Le matériel nécessaire au brassage de votre bière

Vous voulez brasser votre propre bière ? Comme vous pouvez le constater sur le site Autobrasseur.fr, vous aurez besoin d’un certain matériel avant de vous lancer. Vous aurez tout d’abord besoin d’un kit de brassage. Ce dernier contient tout ce dont vous avez besoin pour commencer. Il peut ainsi être composé :

  • d’un fermenteur,
  • d’un seau de brassage,
  • d’un fourquet,
  • d’une capsuleuse.

Une tourie, des bouteilles et tous les ingrédients nécessaires à la réalisation de la bière peuvent également faire partie du kit de brassage. Vous aurez aussi besoin d’une cuve de brassage. C’est là que la magie opère, le moût y est bouilli et fermenté. Fabriquées la plupart du temps en inox, elles peuvent fonctionner en mode électrique ou non.

Il existe des cuves de brassage de toutes les formes et de toutes les tailles, choisissez alors celle qui correspond à vos besoins. Vous aurez enfin besoin de quelques accessoires pour la filtration et la mise en bouteille. Un bon filtre vous aidera à éliminer les impuretés de votre bière, tandis qu’une baguette d’embouteillage facilitera le transfert de votre boisson dans les bouteilles.

Comment brasser votre boisson ?

Brasser sa propre bière artisanale peut être une expérience agréable et créative. Décidez d’abord du type de bière que vous souhaitez fabriquer et sélectionnez les ingrédients qui correspondent à ce style. Choisissez le bon matériel avant d’attaquer la fabrication de la bière.

Commencez par désinfecter votre équipement à l’eau chaude. Une fois qu’il a refroidi, placez quelques grains concassés puis ajoutez l’eau et laissez reposer le tout jusqu’à ce que la température atteigne le niveau souhaité. Le concassage permet d’extraire les enzymes et le sucre contenus dans les grains de malt. Cette préparation donne un liquide appelé « moût ». Passez ensuite à l’étape du filtrage pour retirer tous les grains de malt.

Faites bouillir le mélange jusqu’à obtenir une consistance liquide homogène et ajoutez du houblon en fonction de vos préférences en matière d’arôme et de saveur. Laissez par la suite refroidir le moût obtenu. Cette étape est cruciale pour éviter toute infection de la préparation. Vous pouvez placer le moût dans le fermenteur et le placer au frais après l’avoir bien fermé.

Après préparation de la levure et de la fermentation, vous pourrez prélever un échantillon du moût pour évaluer sa densité initiale. Cela vous permettra de définir sa teneur initiale en sucre et le taux d’alcool final de la bière.

L’étape cruciale de la fermentation de la bière

Dès lors que vous aurez fait refroidir le moût, vous pourrez vous atteler à préparer la levure et la fermentation. Cette dernière est une étape importante pour faire ressortir toutes les saveurs qui rendent les bières artisanales si spéciales. Pour fermenter une bière, vous pouvez ajouter de la levure au mélange. La levure prend essentiellement le sucre du brassin, le décomposant en éthanol et en dioxyde de carbone.

Au fur et à mesure que la fermentation progresse pendant plusieurs jours, l’éthanol donne à la bière sa saveur et son arôme uniques. Le dioxyde de carbone contribue quant à lui à créer une texture légèrement pétillante. Ce processus fonctionne aussi bien avec les bières de type ale qu’avec celles de type lager. Différentes levures sont en effet utilisées pour chacune d’entre elles, selon que l’on souhaite un profil de goût malté pour l’ale ou pur pour la lager.

Il s’agit d’un processus intéressant à observer, surtout lorsqu’il est surveillé de près, car il peut faire toute la différence dans des bières artisanales délicieusement savoureuses. Vous devez ensuite attendre plusieurs jours ou semaines pour que la bière fermente correctement. Elle peut même être filtrée une dernière fois avant de la mettre en bouteille.

brassage bière maison étapes

Combien de temps dure la maturation ?

La fabrication d’une bonne bière demande du temps et du dévouement. En moyenne, il faut entre deux et huit semaines pour obtenir le goût parfait d’une bière artisanale. Le brassage de la bière elle-même est beaucoup plus rapide, et ne prend le plus souvent que quelques jours une fois les ingrédients réunis.

C’est le processus de fermentation qui permet aux saveurs de se développer et de mûrir à la perfection. Il peut falloir de deux semaines à deux mois pour que la bière atteigne son profil de goût idéal. Certaines saveurs peuvent même nécessiter plus de temps.

La clé, c’est la patience. En prenant votre temps pour brasser votre propre bière, vous obtiendrez le produit le plus savoureux. Tout au long du processus de maturation, vous devez prêter attention :

  • à l’ABV (alcool par volume),
  • à la gravité spécifique,
  • aux niveaux d’amertume de la bière.

Cela vous aidera à déterminer quand ces derniers atteignent leur niveau idéal. Les différents styles de bière nécessitent des durées de vieillissement différentes. La maturation peut varier toutefois selon le niveau d’houblonnage de la bière. Plus elle est houblonnée, plus la maturation sera rapide. D’un autre côté, si une bière n’est pas remplie de houblon, elle peut prendre plus de temps pour mûrir et atteindre son plein potentiel.

L’étape de la mise en bouteille de votre bière maison

Lorsque votre bière maison est prête, il ne vous restera plus qu’à la mettre en bouteille. Assurez-vous d’abord de disposer de nombreuses bouteilles propres, ainsi que d’une capsuleuse et de bouchons. Commencez par désinfecter vos bouteilles et remplissez chacune d’entre elles d’eau stérile avant de la rincer. Utilisez ensuite un siphon automatique pour aspirer la bière du récipient de fermentation vers le seau d’embouteillage, en conservant les sédiments.

Une fois la bière transférée, préparez-la à la carbonatation en ajoutant un peu de sucre d’amorçage dans le seau d’embouteillage. Remplissez vos bouteilles de bière jusqu’à un pouce sous le haut de chaque goulot. Veillez à ne pas laisser de poches d’air, puis bouchez-les délicatement avant de conserver vos bouteilles à température ambiante pendant deux semaines ou plus selon la saveur choisie. Vous devez attendre que votre bière soit complètement carbonatée avant de la déguster avec modération.