Sélectionner une page

De plus en plus de consommateurs optent pour le café sans caféine de nos jours. Mais, cette nouvelle habitude de consommation qui tend à se généraliser n’est pas encore entièrement comprise des consommateurs. Certains se posent par exemple la question de savoir si le café décaféiné est vraiment sans caféine. D’autres s’interrogent sur la façon d’obtenir ce type de café et sur son intérêt. Cet article fait le tour de ces différentes questions afin d’y apporter des réponses claires.

Qu’est-ce que la décaféination ?

Le terme décaféination n’est pas tout à fait en accord avec la réalité quand on décaféine du café. En réalité, ce que vous obtenez à la fin, c’est toujours du café, mais avec un taux de caféine très bas (entre 1 et 2 %). Il existe plusieurs techniques pour produire du café décaféiné. Toutefois, vous devez veiller à utiliser du café de bonne qualité, afin d’espérer un résultat satisfaisant au terme du processus. Partant de ce principe, Les Torréfacteurs, fournisseur professionnel de cafés, vous propose au meilleur prix, une vaste gamme de cafés (en grain, moulus ou en capsules) issus d’une agriculture respectueuse de l’environneme. Pour extraire de la caféine des grains de café, vous ne pourrez recourir qu’à du café non torréfié produit par des agriculteurs français. D’ailleurs, sur le site Web Terre-net, vous n’aurez aucun mal à suivre l’actualité agricole du moment si vous le souhaitez.

La méthode de dissolution de la caféine par des solvants

Le principe de l’opération est assez simple. On utilise un solvant sélectif qui va capter la caféine dans les grains de café en affectant peu, ou pas du tout, les autres constituants chimiques du café. Les solvants utilisés sont potentiellement cancérigènes lorsque leur utilisation n’est pas soumise à des règles strictes de dosage. On utilise essentiellement du dichlorométhane ou de l’acétate d’éthyle comme solvant.

Bien que le risque cancérigène soit présent, certains producteurs de décaféinés le présentent comme décaféiné naturellement. Cela s’explique par le fait que l’acétate d’éthyle par exemple est obtenu naturellement par la fermentation de la canne à sucre.

En règle générale, pour réaliser une dissolution de caféine, le café est cuit à la vapeur et rincé progressivement avec le solvant. La fréquence de cuisson et de dissolution va déterminer le niveau de décaféination du café. En tout, il est répété entre 8 et 12 fois selon la qualité voulue.

La décaféination par le CO2 liquide ou supercritique

Cette méthode est celle utilisée par les torréfacteurs. Le solvant utilisé pour l’extraction du café est le CO2 liquide, libéré à forte pression dans un extracteur contenant le café non torréfié afin de libérer uniquement des alcaloïdes. Le CO2 va ainsi dissoudre la caféine pour ne laisser que les composés aromatiques de grande taille. On obtient alors deux produits : du café à faible taux de caféine et un mélange de CO2 liquide et de caféine. L’ensemble CO2 et caféine est conduit dans un condensateur pour recycler le CO2 liquide.

Les autres méthodes de décaféination

Les deux méthodes les plus utilisées n’étant pas encore totalement optimisées, il a été mis au point d’autres méthodes alternatives pour combler les défauts. Une méthode assez simple est basée sur l’utilisation des triglycérides sur du café vert trempé dans de l’eau chaude. Les triglycérides attirent la caféine à la surface de l’eau sans altérer la teneur aromatique des grains de café.

Une autre méthode beaucoup plus basique consiste à produire directement du café à partir d’un plant de café sans caféine découverte récemment. Les variétés de café arabica et robusta possèdent une fève beaucoup moins riche en caféines que les grains ordinaires. Au Japon, des chercheurs sont parvenus à obtenir des plants de café moins riche en caféine par l’interférence des ARN au niveau des génomes.