Search
Close this search box.

Comment déguster un vin espagnol?

Partager

Sommaire

 

L’Espagne s’est forgé une grande réputation en ce qui concerne la fabrication de vins savoureux et accessibles. Ces boissons sont notamment connues pour son niveau d’alcool élevé. Comment reconnaître un bon vin espagnol ? Comment se procède la dégustation ? Lisez cet article pour en savoir plus sur le sujet.

 

Comment reconnaître un vin espagnol ?

 

Pour reconnaître un vin espagnol, il faut lire l’étiquette. Vous pouvez voir la mention « Vin d’Espagne » ou « Vin de table » en bas de la pyramide. Voici les autres éléments écrits dessus :

  • les IGP (indication géographique protégée) : c’est une législation européenne qui a pour intention de remplacer les Vins de la Terre. Cette catégorie est soumise à des règles plus strictes sur les rendements ;
  • les DO (dénomination d’origine) : c’est l’équivalent des AOC (appellation d’origine contrôlée) ;
  • les DOC (dénomination d’origine contrôlée).

Vous pouvez trouver des vins espagnols de bonne qualité chez Gastronomic Spain.

 

Déguster le vin espagnol : quelles sont les étapes à suivre ?

 

Voici les étapes à suivre pour déguster le vin espagnol :

 

La phase visuelle

Avant de goûter le vin espagnol, vous devez tout d’abord apprendre à bien observer. Pour ce faire, versez la boisson dans un verre et tenez ce dernier avec la tige afin de ne pas chauffer le contenu. Puis regardez :

  • la couleur : s’il s’agit d’un vin espagnol blanc, il adopte une nuance jaunâtre ou verdâtre. Si c’est du vin rose, les tons peuvent être rose framboise ou rose saumon. Pour le vin rouge, les options sont le grenat, le rubis, le rouge cerise, etc. ;
  • la netteté : la boisson doit être exemptée d’impuretés ;
  • la viscosité : vous pouvez observer la viscosité du vin en tournant le verre. Il peut être fluide ou épais. En fait, les vins disposant d’une texture grasse contiennent une grande quantité de sucre et d’alcool.

 

La phase olfactive

Flairez le vin espagnol sans le bouger, il s’agit du premier nez. La boisson est dite fermée si vous ne sentez rien, dans le cas contraire, elle est ouverte. Ensuite, tournez le verre et humez-le. Vous devez apercevoir des notes d’arômes.

 

La phase de dégustation

Après la phase visuelle et olfactive, vous pouvez commencer à déguster le vin espagnol. Le but étant de recueillir les informations sur son style et aussi les possibilités d’accords avec les mets. Lors de la dégustation, faites circuler une petite gorgée de vin espagnol dans votre bouche, puis humectez-le avec votre langue. Ensuite, il faut l’aspirer par petites bouffées.

Les différentes saveurs perçues sont :

  • la saveur sucrée : c’est la première saveur perceptible lors de l’attaque en bouche. Elle se ressent surtout sur le bout de la langue. Il s’agit du sucre naturel provenant du raisin qui s’est transformé en alcool (le processus de fermentation) ;
  • l’acidité : après la saveur sucrée, vous pouvez ressentir de l’acidité. On l’appelle le milieu de bouche. Elle peut être perçue sur les côtés de la langue. L’acidité vous apporte une note de fraîcheur. Il convient de noter que les vins blancs sont plus acides que les modèles rosés ou rouges ;
  • les tanins : c’est la sensation perçue à l’arrière de la langue, provoquant un ressenti râpeux et rugueux. Ils donnent une impression de sécheresse. Ce sont les tanins qui donnent de la texture au vin espagnol. Ils proviennent des pépins, de la peau et des rafles du raisin ;
  • l’alcool : l’alcool vous donne une sensation de viscosité dans votre bouche. Il amène du volume, de la suavité et de la rondeur. Les boissons qui disposent d’un faible degré d’alcool sont minces, ressemblant à de l’eau. Toutefois, le vin contenant trop d’alcool se traduit par une brûlure en bouche ;
  • les arômes : florale, fruitée, végétale, épicée, boisée, etc.