Sélectionner une page

L’un des principes clés du meilleur accord est de comprendre à la fois les aliments que vous servez et le vin, en analysant leurs composants de base afin d’améliorer votre expérience culinaire.

L’idée est d’essayer de trouver le bon équilibre lorsque ni la nourriture ni le vin ne l’emportent sur l’autre.

1. Le goût du vin est subjectif

Avant même de lire sur les meilleurs accords mets et vins, vous devez tenir compte de VOTRE goût personnel. Si une combinaison vous plaît, c’est un bon choix pour vous.

2. Maintenez toujours l’intensité des saveurs en équilibre

Associez des aliments doux à des vins doux ou associez des aliments riches à des vins riches.

Essayez chez vous : la saveur aigre-douce des agrumes est complétée par un Riesling non séché de même nature ou un plat avec une sauce crémeuse sera mis en valeur par la saveur similaire que l’on trouve dans le Chardonnay riche et beurré.

3. Les acides vont avec les acides

Si vous mangez un plat à forte teneur en acide (comme le fromage de chèvre au four et la salade de jeunes pousses), associez-le à un vin acide qui peut suivre les acides de l’aliment – comme un Sauvignon Blanc de Nouvelle-Zélande.

4. Associez les saveurs les plus dominantes du plat

Il est courant de penser que nous devons associer le vin à la viande ou au poisson. Cependant, dans certains cas, la sauce ou le mode de cuisson ont plus d’influence sur le goût réel du plat. Par exemple, lorsque vous servez du canard avec une sauce à base de fruits comme la cerise ou l’orange, choisissez un vin à faible teneur en tanin, comme un vin rouge du Rhône.

5. Vin et épices

L’association du vin avec la cuisine indienne ou chinoise peut être très difficile car les épices fortes peuvent s’entrechoquer et détruire les saveurs du vin. Le Riesling sec est probablement le seul vin qui se marie bien avec un curry très épicé. Plus généralement, les vins de style germanique s’accordent parfaitement avec la cuisine asiatique.

6. Contraster les saveurs du vin de dessert et du vin de table

Vous pouvez choisir de créer votre propre équilibre en mettant deux saveurs contrastées l’une par rapport à l’autre.

Par exemple : la douceur de la mélasse d’un Pedro Ximenez contrastée par la fraîcheur d’une glace à la vanille ou la richesse d’une Tarte Tatin traversée par un Chenin Blanc de vendange tardive croquant et vif.

7. Il n’y a pas d’erreur dans les accords mets et vins

Si le vin ne s’accorde pas avec le plat avec lequel vous avez décidé de l’associer, il ne faut pas le considérer comme une erreur. Il ne fera que vous aider à prendre votre décision la prochaine fois que vous préparerez le même plat.

Nous vous recommandons d’essayer de nouveaux accords plus aventureux, vous pourriez découvrir un accord que vous aimez même s’il n’est pas conventionnel. C’est ce qui rend les accords mets et vins passionnants !

8. Si vous n’êtes pas sûr…

Il est souvent plus sûr d’associer le vin à des aliments provenant de la même région. Si vous mangez une belle tranche de Comté, quoi de mieux qu’un vin du Jura pour l’accompagner ?