Sélectionner une page

L’udsf ou union de la sommellerie française est fondée en 1970 et regroupe plusieurs associations à but non lucratif. Elle succède à l’Union des Sommeliers créée en 1907 à Paris, dans le but de faire la promotion du métier de sommelier. L’udsf est présidée actuellement par Philippe Faure-Brac.

Le conseil d’administration de l’UDSF de tenir une réunion à Nîmes. Une opportunité pour les membres du bureau et le président d’aborder différents sujets d’une grande importance. Il s’agit de la volonté de l’udsf d’améliorer sa visibilité dans le monde et dans le domaine du vin.

Aussi, l’udsf se veut être à l’écoute des attentes des associations régionales et prévoit d’améliorer la communication digitale en animant le site web national qui constituerait un portail vers les sites régionaux. Elle tient également à garantir les relations avec les médias.

Udsf : une année 2019 chargée

Les cérémonies de trois anniversaires et deux grands concours vont rythmer la vie de l’union de la sommellerie française. Tandis que Philippe Faure-Brac vient tout juste terminer sa deuxième année à la présidence de l’udsf en honorant la victoire de Pascaline Lepeltier, première femme sacrée sommelier de France, de grands rendez-vous se dessinent à l’horizon 2019.

La suite est marquée par deux anniversaires : le 03 juin à Lyon consistera à la célébration des 50 ans de l’union de la sommellerie française, qui est issue du rapprochement des associations de sommeliers bretons, lyonnais et parisiens. Cet événement sera suivi par l’assemblée générale annuelle pour se parachever par un dîner de gala à Collonges-au-Mont-d’Or.

50 autres bougies seront soufflées en Champagne les 6, 7 et 8 octobre pour l’anniversaire de la création de l’Association de la sommellerie internationale. Pour conclure la réunion, l’Association des sommeliers de Paris de remettre au team France un chèque de 10 000 euros. Ceci, afin d’aider les sommeliers français dans leur préparation, en vue des concours internationaux.

Udsf : des moyens humains et financiers

En évoquant les concours à venir, cela a également permis d’aborder la question de la bourse d’aide aux candidats français qui se sont engagés dans les épreuves internationales. Cette bourse sera surtout financée par un lot mis aux enchères, lors du gala de l’Association des sommeliers de Paris.

Outre l’aspect financier, il est indispensable de mettre en place un vrai team France, à l’image des réalisations faites par les cuisiniers dans le cadre du Bocuse d’Or. Dans ce contexte, des talents doivent mettre leurs aptitudes au service des candidats, selon Fabrice Sommier. Ainsi, cette équipe va évaluer le potentiel du candidat et ca définir les besoins et donc les moyens indispensables à sa préparation.

Udsf : en perpétuelle évolution

L’udsf s’investit dans l’évolution et l’élaboration des programmes de mention complémentaire « Brevet Professionnel Sommelier » et « Sommellerie ». L’udsf s’est attachée à recadre le rôle du sommelier, le métier, les qualités et les comportements inhérents. Elle en a également retranscrit les règles et a garanti la diffusion auprès de toutes les écoles hôtelières.

L’expérience et l’expertise de ces « Compagnons de table », façonnées au gré des plus grandes tables et de tours de France en tours du Monde, les ont convaincus que les usages de la sommellerie établis en France triomphent partout ailleurs. Justement à ce titre, les compagnons de table doivent renforcer leurs exigences et doivent se monter encore plus sévères lors des concours.

Bien au-delà de l’orgueil et du chauvinisme, force est de constater que l’on vient du bout du monde se former sur le territoire français. Les us et coutumes françaises ont participé à la richesse de la gastronomie. Les premiers et les grands chefs de cuisine s’inspirent de l’Art culinaire français. Les seconds savent que la référence mondiale du vin c’est la France.