Sélectionner une page

La synergie est l’objectif ultime entre le vin et la nourriture qui se combinent pour créer un effet gastronomique totalement nouveau et supérieur. D’un autre côté, un mauvais accord de vin peut gâcher la saveur du vin et diminuer l’expérience gustative. Rappelez-vous que le vin doit toujours compléter la nourriture et ne pas la dominer.

 

Histoire du vin

Le vin est associé à la nourriture depuis des siècles. Bien que la vinification remonte à 8 000 ans, les découvertes archéologiques récentes   situent les origines de la vinification (à grande échelle) jusqu’à 4100 av.  L’objectif principal de l’accord mets-vins est d’améliorer l’expérience culinaire. Dans de nombreuses cultures, les expériences viticoles et culinaires ont évolué au cours de nombreuses années. De nombreux accords considérés aujourd’hui comme des «classiques» sont le résultat de la cuisine régionale et de la croissance et de la fusion du vin. En Italie, on dîne rarement sans vin et le vin d’une région est connu pour être «convivial» en harmonie avec la cuisine de la région. De nombreux vieux adages tels que « Vin blanc avec poisson; Vin rouge avec viande » ne sont plus observés. La nature subjective du goût permet de boire presque tout type de vin avec n’importe quel type de nourriture et de vivre une expérience agréable. La première chose à considérer lors de l’appariement est votre propre préférence, car boire un type de vin qui ne vous intéresse pas ne sera pas un plaisir.

 

La science du goût

Les scientifiques décrivent sept goûts de base : amer, salé, acide, astringent, doux, piquant (par exemple, le piment) et umami. Il existe cependant cinq goûts de base auxquels la langue est sensible : le sel, le sucré, l’amer, l’acide et l’umami. Il y a également des rapports d’un sixième goût : les graisses. Les papilles gustatives pour ceux-ci sont réparties dans toute la langue. Sur les cinq ou six goûts de base Base moléculaire du goût.

 

La science de l’arôme du vin

C’est à travers les arômes du vin que nous goûtons le vin. Le large éventail de saveurs de fruits, de terre, de fleurs, d’herbes, de minéraux et de bois perçues dans le vin provient de notes aromatiques interprétées par le bulbe olfactif. Dans le vin, il y a des composés volatils et non volatils qui contribuent à la composition de l’arôme du vin. Les tanins, les sucres, les acides, le chêne et l’alcool jouent un rôle majeur dans les accords mets et vins.

 

À propos du goût acide dans le vin

Dans la dégustation, le terme «acidité» désigne les attributs frais, acidulés et acides du vin, qui sont évalués en fonction du degré d’équilibre de l’acidité entre la douceur et les composants amers du vin, tels que les tanins. Les raisins de cuve contiennent trois acides primaires : tartrique, malique et citrique. Les principaux acides du vin sont les acides tartrique et malique. L’acide citrique est considéré comme un acide mineur. L’acide tartrique est un vin issu de la vinification. Les principaux acides du vin sont les acides tartrique et malique. Le plus important dans le vin est son rôle primordial dans le maintien de la stabilité chimique du vin et de sa couleur, ainsi goût du vin fini. Le  plus souvent associé aux pommes vertes dont il aromatise le plus facilement le vin. L’acide citrique ne se trouve qu’en quantités infimes dans les raisins à vin. Il a souvent une concentration d’environ 1/20 celle de l’acide tartrique.

 

Bien choisir son traiteur pour trouver le bon vin

Les traiteurs évènementiels savent généralement le vin à la gastronomie. Donc, si vous organiser un grand évènement, faites appel à un traiteur à Paris car ce prestataire pourra choisir le bon menu et le bon vin.