Sélectionner une page

La Touraine est une région viticole et AOC au cœur de la région viticole du Val de Loire. Son principal centre commercial, la ville de Tours, se trouve précisément à mi-chemin entre Sancerre et Nantes (siège du Muscadet).

La Touraine possède sa propre appellation régionale générique. Elle s’étend sur l’ensemble du territoire avec environ 5000 hectares de vignobles désignés.

Les vins de l’appellation Touraine peuvent être blancs, rouges, rosés ou mousseux (dans les trois couleurs). Les blancs représentent 59 % de la production, les rouges 22 %, les rosés 8 % et les pétillants 11 %.

Typologie des vins de Touraine

Les vins blancs sont le plus souvent à base de Sauvignon Blanc, qui représente 43 pour cent de toutes les plantations de Touraine. Le Chenin Blanc vient loin derrière avec 7 pour cent. Le Chardonnay est autorisé à former jusqu’à 20 pour cent des assemblages et représente 3 pour cent de la superficie du vignoble.

On y cultive aussi un peu d’Arbois (ou Orbois), c’était autrefois la variété la plus répandue dans le département du Loir et Cher où se trouve une partie de la Touraine. Le Sauvignon Gris est également cultivé dans quelques vignobles.

Les cépages rouges sont conduits par le Gamay qui est planté sur 21 pour cent du vignoble de Touraine. Le Cabernet Franc et le Malbec (appelé ici Côt) sont également utilisés dans les vins rouges, avec des proportions plus faibles de Cabernet Sauvignon et de Pinot Noir.

Les rosés de Touraine représentent environ 10% de la production. Ils sont secs dans le style. Les cépages cités ci-dessus sont utilisés, auxquels s’ajoutent le Grolleau Noir et le Pineau d’Aunis, moins appréciés, et même le Pinot Meunier. Le Pinot Gris peut aussi jouer un rôle.

Il existe également plusieurs appellations à l’intérieur de ses frontières qui sont plus spécifiques en termes de situation géographique et de style viticole. Celles-ci vont des rouges secs et fruités de Chinon, Bourgueil et Saint-Nicolas de Bourgueil aux divers blancs de Vouvray et Montlouis. Les zones de Cheverny et de Cour-Cheverny, piégées dans l’arrière-pays entre les villes de Tours et d’Orléans, sont souvent regroupées en Touraine sur des cartes et des cartes des vins.

De plus, il existe cinq appellations au sein de l’AOC Touraine où les producteurs peuvent ajouter un suffixe géographique. Il s’agit de Touraine-Amboise, -Chenonceaux, -Mesland, -Oisly et Touraine Azay-le-Rideau.

Géographie et météo

La Touraine suit la Loire sur une centaine de kilomètres, de Blois à l’est à Chinon et Bourgueil à l’ouest. Au-delà, la rivière continue dans le quartier d’Anjou voisin.

Elle est située à environ 225 kilomètres (140 miles) de l’océan Atlantique, et la même chose des collines du Massif Central Nord du centre de la France. En conséquence, le climat ici se situe quelque part entre maritime et continental.

En été, les eaux lentes de la Loire ne rafraîchissent pas les vignobles de Touraine. La région est connue pour ses journées d’été chaudes et torrides.

Il y a cependant une variation notable des températures hivernales en Touraine. La limite est du district a tendance à avoir des hivers plus froids et plus secs. Dans l’ouest de la région, ils sont généralement légèrement plus humides et plus tempérés.

Les sols

Sur l’ensemble de la Touraine, les meilleurs sites viticoles sont ceux qui ont la chance d’avoir des sols à drainage libre et riches en tuffeau. Le Tuffeau est la roche calcaire qui a fait la renommée de cette partie du Val de Loire. Il a été utilisé comme matériau de construction pour la plupart des châteaux célèbres de la vallée. Les caves de Tuffeau se sont également révélées parfaites pour le stockage et le vieillissement à long terme des vins.

Il existe différentes étymologies et confusions autour du tuffeau, du tuf et du tuf, mais ce qui est clair, c’est que la roche ici dans la Loire centrale est une forme de calcaire tendre et poreux formé à l’époque turonienne (du nom de Tours) du Crétacé, il y a environ 90 millions d’années.

Ses deux formes principales sont le tuffeau blanc, plus calcaire et plus ferme, et le tuffeau jaune, plus tendre et plus sableux. Le premier est utilisé pour la construction de châteaux, tandis que le second sous-tend les plus beaux vignobles de cabernet franc de la Loire, à Saumur. Les deux types sont géologiquement distincts de la roche volcanique sur laquelle sont plantés les vignobles de Tufo, dans le sud de l’Italie (voir Greco di Tufo).