Sélectionner une page

Il existe une grande variété de méthodes de vinification, ainsi qu’une multitude de contenants et d’outils possibles en cave pour élever un vin, selon la région viticole concernée. Cuves, fûts, tonneaux, barriques : nous vous proposons un petit tour d’horizon des différents contenants utilisés en viticulture pour le processus de vinification.

Les cuves de vinification

Les cuves font partie des contenants les plus utilisés lors du processus de vinification. On trouve le plus souvent des cuves en béton, en inox ou en bois, mais une variété d’autres matériaux sont disponibles. La contenance des cuves varie également largement selon le modèle, pour s’adapter à tous les usages et toutes les productions. On trouve ainsi des cuves d’une contenance de quelques dizaines de litres et d’autres, les plus imposantes au monde, d’une contenance d’un million deux cents litres ! Ce record mondial est atteint par une cuve en chêne appartenant à la Maison Byrrh.

De même, les cuves de vinification peuvent prendre diverses formes. Les plus classiques, que l’on trouve dans une majorité de domaines viticoles, sont les formes cylindriques. Toutefois, d’autres lignes sont moins répandues ; c’est le cas des cuves ovoïdes, cubiques, pyramidales, tronconiques, ou encore carrées.

La forme d’une cuve lui confère des propriétés spécifiques qui vont avoir une influence sur le résultat final du processus de vinification. La cuve ovoïde créée par Nomblot, par exemple, permet une circulation permanente des lies lors de l’élevage grâce à la formation de vortex dans la cuve, ce qui dispense le mettre de chai de tout bâtonnage ou brassage. Les vins produits sont généralement plus gras et concentrés.

Barriques, tonneaux et fûts d’élevage

Barriques, tonneaux… Ces deux termes peuvent être regroupés sous le nom général « fût », qui désigne un contenant en bois destiné à recevoir du vin ou de l’eau-de-vie. D’une région viticole à l’autre, le fût change de contenance et de noms.

C’est ainsi que la région bordelaise utilise, dans ses caves, la barrique bordelaise, d’une contenance de 225 litres. Vous pourrez également y trouver le tonneau bordelais, d’une contenance de 900 litres ! C’est ce tonneau qui est utilisé comme unité pour le cours des vins.

Dans la région viticole de Bourgogne, les viticulteurs utilisent le tonneau bourguignon, aussi nommé « pièce bourguignonne », qui dispose d’une contenance de 228 litres. Également, il est possible de trouver des foudres en bois, dont la contenance avoisine les 1 000 litres.

Les fûts de bois, s’ils sont principalement réalisés en chêne, peuvent être faits d’autres essences, dont le contact prolongé avec le vin va permettre le développement d’une palette étendue d’arômes : odeur et goût de vanille, de noisette, de pain grillé, de cuir ou encore de cannelle. Ceux-ci dépendent non seulement de l’essence et de son origine, mais également de la manière dont le bois a été chauffé pour fabriquer le fût.

Enfin, l’emploi du fût en bois pour l’étape de vinification assure une micro-oxygénation du vin, favorable à son élevage puisqu’elle va permettre d’assouplir et stabiliser les tanins, pour obtenir un vin très aromatique.