Sélectionner une page

La cuisine chinoise a tendance à être mal perçue pour plusieurs raisons, la principale étant le fait que la plupart des gens ne connaissent que les versions américanisées des nombreuses cuisines de la Chine. Le fait est que la nourriture chinoise est non seulement saine et nutritive par nature, mais aussi extrêmement complexe, avec des saveurs incroyables et difficiles à cerner. C’est pourquoi il est notoirement difficile d’associer la vraie cuisine traditionnelle chinoise au vin. Même les meilleurs sommeliers se retrouvent souvent désemparés, car la cuisine chinoise peut être si affirmée que même les vins les plus robustes s’estompent.

Alors, comment associer correctement le vin à la cuisine chinoise traditionnelle ? Il existe quelques directives à suivre qui peuvent vous aider, et à partir de là, n’hésitez pas à vous lancer et à essayer vos propres combinaisons.

Zha Jiang Mian et Sauvignon Blanc

Zha Jiang Mian – aussi communément appelé « Nouilles frites à la sauce de Pékin » – est un plat très copieux, renforcé par une bonne dose de soja et de porc haché fermenté. La richesse du plat peut être assez difficile à compenser, nécessitant un vin qui apporte à la fois une acidité affirmée et racée et un équilibre crémeux sur la table. Le sauvignon blanc est le cépage parfait, offrant une acidité qui équilibrera la richesse des nouilles Zha Jiang Mian sans gâcher les intentions du plat.

Lorsque l’on choisit un Sauvignon Blanc pour accompagner la cuisine chinoise, on choisir différents types. Pour un équilibre absolu, il est difficile de battre le sauvignon blanc bordelais, et le sauvignon blanc sec de la vallée de la Loire est un excellent choix. En accompagnement de presque tous les plats de nouilles riches, ce vin brillera à son vrai potentiel.

Soupe aux nouilles de canard rôti et Bordeaux

La soupe de nouilles de canard rôties est l’un des plats les plus courants des vendeurs ambulants dans toute la Chine. Elle peut être aussi réconfortante et réchauffante qu’elle est complexe et riche en saveur. De nombreuses versions peuvent également être assez épicées, nécessitant un vin qui peut résister à la chaleur sans s’estomper ou changer la nature du plat lui-même. Le Bordeaux me vient à l’esprit, avec ses notes de mûres, de poivre et d’épices – toutes les caractéristiques qui se marient à merveille avec le canard. Le cabernet franc peut également être une excellente option pour les cépages uniques, mais un assemblage de Bordeaux sera généralement plus robuste.

Plutôt que de recommander un bordeaux coûteux qui doit être bu seul et sans la concurrence de saveurs fortes, il vaut mieux s’en tenir à un vin relativement raisonnable et buvable. Il faut qu’ils aient juste assez d’épices pour apprivoiser le canard, et à la fin du repas, vous n’aurez pas l’impression d’avoir gâché un vin exceptionnel.

Mapo Tofu et Gewürztraminer

Peu de plats définissent la cuisine chinoise du Sichuan comme le Mapo Tofu, la sauce ragoût de tofu, de porc haché et de piments forts qui est un aliment de base dans la province chinoise. La chaleur de ce plat peut être parfois écrasante, nécessitant un vin qui apporte non seulement beaucoup d’acidité, mais aussi une légère douceur. Le Gewürztraminer est la meilleure solution dans la plupart des cas, car il résiste bien au Mapo Tofu sans nuire à la saveur associée aux piments du Sichuan.

Le Gewürztraminer apporte des notes de litchi et d’agrumes dans un vin mûr, à la texture savoureuse, qui approche des niveaux d’acidité presque parfaits. Il est pratiquement conçu pour être bu avec un bol de Mapo Tofu et, à moins de 20 euros la bouteille, c’est une offre raisonnable qui ne doit pas être négligée.

Rôti de porc cantonnais et Gamay

Le rôti de porc est un plat caractéristique de la province chinoise de Canton, tout comme les viandes rôties de toutes sortes. Il y a quelque chose de particulier dans l’amalgame complexe de sucré, de savoureux et de salé que l’on trouve généralement dans la plupart des versions du rôti de porc cantonnais – c’est pour le moins enivrant. Cependant, selon la préparation, le rôti de porc cantonnais peut avoir un goût neutre, nécessitant un vin à la fois profond et presque aigre dans son acidité. Le Gamay, donc, serait l’accord parfait pour tout plat qui s’inscrit dans ce contexte.

Le Gamay de Bourgogne du sud, se marie à merveille avec le rôti de porc cantonnais. C’est sans doute l’une des meilleures variations du vin de Gamay en France, avec un corps moyen luxuriant qui résiste facilement à n’importe quel plat de viande. Acide et légèrement aigre, il présente des notes de cerises, et d’herbes légères. Il est adapté à la cuisine sucrée et salée, et à moins de 30 euros, il est aussi assez accessible.

Agneau au cumin et Nebbiolo

L’agneau au cumin est l’un des plats les plus savoureux que l’on puisse trouver en Chine, et il existe de nombreuses variations sur la façon dont il peut être préparé. Au final, il est épicé, mais pas nécessairement de manière « picante » – pensez à une épice sombre et profonde, si complexe qu’il faut un repas entier pour s’en imprégner. L’agneau au cumin se marie parfaitement avec une bouteille de Nebbiolo, qui apporte avec lui des saveurs légères de fruits secs grillés et des caractéristiques de vanille boisée provenant du processus de vieillissement.

Vous retrouverez le Nebbiolo principalement en Italie dans la vallée du Piémont mais il existe aussi d’excellents vins de Nebbiolo en provenance d’Afrique du Sud. Le Nebbiolo Steenberg convient parfaitement et s’accordera avec l’agneau au cumin comme peu d’autres vins, apportant à la table des saveurs forestières, de groseilles rouges, de gâteau aux fruits et d’herbes séchées. Ses qualités subtiles de fumé ressortent vraiment dans la finale, qui s’attarde sur le palais apparemment pour toujours.

Et voilà, il n’est pas impossible d’associer les vins à la cuisine chinoise. Faites attention aux bouteilles que vous choisissez, et vous tomberez forcément sur de nombreux autres accords de qualité avec un peu d’expérimentation. Pour encore plus d’idées d’accord vin – cuisine chinoise, regardez cet article.